Le pays du matin calme pour mes prochaines vacances, ça s’est décidé presque comme un coup de tête cinq mois auparavant. Dans la foulée, mon cousin Laurent avec qui j’ai déjà pu partager quelques escapades, a choisi de m’accompagner sans même une once d’hésitation et c’est demain que nous nous envolerons au départ de l’aéroport de Marignane pour subir plus de douze heures de classe éco. Yay.

« Pourquoi la Corée ? »

En général, c’est la première chose que j’entends lorsque j’évoque notre destination, quand ce n’est pas « Ah oui, c’est bizarre, moi j’aurais jamais pensé partir là-bas » ou encore « c’est la première fois que j’entends ça ! »Je pense que ces répliques sont assez représentatives du peu d’intérêt que portent beaucoup de nos compatriotes pour la Corée du Sud, qui ne voient là que le pays de la chirurgie esthétique, du Samsung Galaxy et du Gangnam Style.
Et pourtant, forte d’une histoire extrêmement riche et de par son évolution économique fulgurante de ces dernières années, la Corée offre un panel culturel incommensurable ainsi qu’une variété incroyable de paysages, alternant entre modernité et tradition.

Non, en fait oublie tout de suite cette dernière phrase, je dis juste de la merde.
En fait, on y va surtout pour la bouffe. PUTAIN LA BOUFFE CORÉENNE !
Dans les prochains articles préparez-vous juste à recevoir des photos d’assiettes et de bols plein de bibimbap, de tteokbokki et de jajangmyeon.
Ah bordel, ces noms de plats sonnent tellement bien que je vais avoir l’impression de faire du scat en passant mes commandes.

À la base, j’ai trois passions qui se complètent assez bien : la pizza, la weed et Netflix.
Le problème avec des hobbies comme ça, c’est que t’as vite fait d’être à court d’anecdotes quand on te demande ce que t’as foutu de ton week end.

Alors, j’ai créé un site qui laisse croire que je fais quelque chose de ma vie, ce qui me permet d’avoir l’air plus productif qu’en réalité tout en ayant la possibilité de continuer mes occupations favorites dans la tranquillité la plus totale.